Les réserves d'uranium et l'avenir de l'énergie atomique

Consommation mondiale d'uranium

Actuellement, 65 405 tonnes d'uranium sont consommées par an pour alimenter les 436 réacteurs atomiques en exploitation (octobre 2009, réf 1).

Production mondiale d'uranium

La production mondiale d'uranium est de 43 853 tonnes par an (octobre 2009, réf 2 et figure 4 ci-contre).

Déficit d'uranium

Le déficit en uranium de plus de 21 000 t/an (la différence entre la production et la consommation) est actuellement comblé par la reconversion en combustible civil des stock stratégiques et le démantellement des armes atomiques (réf 3). Ces stocks sont d'environ 200kt, ils combleront donc ce déficit pendant au plus dix ans, si la consommation mondiale reste constante (voir ci-dessous).

Tendance à moyen terme du nombre mondial de centrales atomiques

Les projections sur les constructions de nouveaux réacteurs atomiques font état d'une augmentation comprise entre 200 et 400% du nombre de centrales d'ici 2030 (réf 1 & 4): le total passerait de 436 à 918 réacteurs sur 20 ans. Sur le plus long terme, les projets de constructions d'ici 2060 arrivent à un total compris entre 1140 et 3688 centrales nucléaires à l'échelle mondiale, avec des augmentations locales exponentielles (Inde, Chine) et de nombreuses nouvelles nations nucléarisées (Syrie, Australie, Autriche, Nouvelle-Zélande, Croatie, Denmark, Iraq etc.).

Prix de l'uranium

Le cours instantanné de l'uranium depuis 1968 montre une envolée soudaine depuis 2004 (ci-contre et réf 5). Le prix de l'uranium a été multiplié par 13 en 4 ans, alors que le prix du pétrole brut n'a lui été multiplié que par 3 durant la même période. Les cours des matières premières énergétiques a fait une chute temporaire durant la récession de 2008, mais repartent très vite à la hausse avec les prémices de la reprise économique.

La pénurie de combustible fissile lors de l'épuisement des stocks stratégiques (ci-dessus), ainsi que l'augmentation du nombre de centrales en opération auront un effet multiplicateur sur l'augmentation du prix de l'uranium, pourtant déjà spectaculaire à l'heure actuelle.

Réserves mondiales d'uranium

Les ressources mondiales "prouvées" (que la communauté internationale dénomme "raisonnablement assurées") sont de 2 643,3 milliers de tonnes, dont 0 pour la France (réf 3/p8 & 6). Avec les niveaux de consommation actuels (65 405 t/an), ces réserves permetteraient 40 ans d'approvisionnement. Avec un doublement du nombre de réacteurs d'ici 2030, l'approvisionnement chute à une vingtaine d'années.

Capacité de l'énergie atomique à résoudre le défi du réchauffement climatique

L'énergie nucléaire représente 5.9% de l'énergie totale consommée dans le monde (réf 7), contre 81.4% d'origine fossile (pétrole, gaz et charbon). Pour remplacer les énergie fossiles émetrices de CO2 par de l'énergie d'origine atomique, il faudrait multiplier le nombre de réacteurs nucléaires par plus de 13, c'est à dire passer de 436 réacteurs à plus de 6000 réacteurs. Les réserves d'uranium seraient alors suffisantes pour environ 3 ans d'approvisionnement.

Pour comparaison, sur la planisphère à doite, les points noirs représentent la surface totale de capteurs solaires nécessaires pour subvenir à l'ensemble de besoins énergétiques de l'humanité (réf 8).
La quantité d'énergie reçue du soleil est si vaste qu'en 6 mois, elle représente autant d'énergie que ce qui sera produit à partir de l'ensemble des réserves non renouvelables de la planète: charbon, pétrole, gaz naturel et uranium minier réunis (réf 9). Enfin cette réserve ne commencera à se tarir que dans 5 milliards d'années, soit longtemps après la disparition de notre planète (réf 10)...

Moralité: l'avenir énergétique de l'humanité est-il atomique ou solaire?

Références

  1. World Nuclear Power Reactors & Uranium Requirements (World Nuclear Association, association mondiale des professionnels du nucléaire)
  2. Uranium production figures, 1998-2008 (World Nuclear Association, association mondiale des professionnels du nucléaire)
  3. Uranium Resources and Nuclear Energy (EWG-Paper No 1/06)
  4. WNA Nuclear Century Outlook Data (World Nuclear Association)
  5. Uranium NUEXCO Exchange Value (monthly spot price)
  6. Réserves mondiales prouvées d'uranium (Ministère de l'industrie, France)
  7. Key World Energy Statistics (International Energy Agency, IEA)
  8. Energie solaire (Wikipédia)
  9. Exergy Flow Charts (Stanford University)
  10. Soleil (Wikipédia)

Contact: